Quels masques à l’école depuis le 8 février 2021?

Je ne sais pas vous… Mais quand j’ai entendu parler de masques autorisés et d’autres interdits… Je me suis dit… Aie, aie, aie !! Et oui, désormais, seuls les masques chirurgicaux ou “grand public” de catégorie 1 sont autorisés, y compris à l’école. Mais de quels masques parle-t-on exactement??

Les masques chirurgicaux

Ah oui, ceux-la, je les connais !

Il s’agit de dispositifs médicaux répondant à des exigences de sécurité et de santé européennes. Ils sont à usage unique et doivent être changés au bout de 4h d’utilisation ou quand ils sont humides.

En évitant la projection de gouttelettes émises par le porteur du masque, ce type de protection limite la contamination de l’environnement extérieur et des autres personnes.

Masque chirurgical

Les masques « grand public » de catégorie 1

Oh là, là ! Mais de quoi parle-t-on?

En fait, je sais ! Ils sont élaborés selon les normes de l’Afnor et assurent une filtration d’au moins 90 % des particules d’une taille égale ou supérieure à 3 microns. Ils sont recommandés par le Haut Conseil de Santé publique. Ces masques doivent répondre à des critères techniques requis dans le décret 27 janvier 2021 pour être commercialisés sous l’appellation “catégorie 1” ou “UNS1” (pour usage non sanitaire de catégorie 1). Ces critères sont : 

  • une respirabilité permettant un port pendant un temps de quatre heures ;
  • une perméabilité à l’air supérieure à 96 litres par mètre carré et par seconde, pour une dépression de 100 pascal ;
  • une forme permettant un ajustement sur le visage avec une couverture du nez et du menton et ne comprenant pas de couture sagittale ;
  • lorsqu’ils sont réutilisables, les niveaux de performances devant être maintenus après au moins cinq lavages.

Quelles sont les recommandations de lavage pour les masques « grand public » lorsqu’ils sont réutilisables ?

Le lavage doit être effectué selon les indications du fabricant prévues dans la notice. Le nombre maximal de lavages doit être respecté et doit être effectué en machine avec une lessive adaptée au tissu dont le cycle comprendra au minimum un plateau de 30 minutes à 60°C. Le masque doit ensuite être séché dans son intégralité, au sèche-linge, au sèche-cheveux ou à l’air libre sur un support propre et désinfecté, puis repassé à la vapeur à la température indiquée par le fabricant (environ 120° à 130°).

Comment reconnaître un masque de catégorie 1 ?

La catégorie (1 ou UNS1) doit clairement être indiquée à côté de l’inscription AFNOR sur l’emballage, la notice ou l’étiquette du masque en tissu (voir les logos ci-dessus). Si la catégorie n’est pas clairement indiquée, un logo mentionnant la capacité de filtration à 90% peut être présent. Ce logo pourra d’ailleurs être rendu obligatoire à partir du 1er mars 2021 pour que les masques en tissu soient autorisés à la vente. Par ailleurs, généralement, les masques de catégorie 1 sont très épais par rapport aux masques en tissu de catégorie 2. Les masques jetables de catégorie 1 sont les masques chirurgicaux bleus et blancs, dotés d’un marquage CE, de la norme EN 14 683 et de la mention “type I”. 

Comment porter un masque de catégorie 1 ?

Pour être efficace, le masque doit être correctement positionné : 

  • Se laver les mains avant de manipuler le masque.
  • Ajuster au mieux le masque sur le visage (le masque doit couvrir la bouche et le nez, le bas du masque doit être abaissé sous le menton).
  • Une fois ajusté, ne plus toucher le masque avec les mains et ne pas le placer en position d’attente sous le menton ou sur le front, pour éviter de contaminer l’intérieur du masque.

ATTENTION : Les masques grand public de catégorie 2 (UNS2) ne doivent plus être utilisés. Ils filtrent au moins 70 % des particules de 3 microns. Le Haut Conseil de Santé Publique déconseille ces masques car ils ne sont pas assez filtrants. L’Association française de normalisation (Afnor) ne les recommande pas non plus. Le décret du 27 janvier 2021 a demandé aux fabricants ayant opté pour un seuil de filtration de 70 % (catégorie 2) d’informer le consommateur de manière claire et visible que ces masques ne répondent pas aux prescriptions des autorités sanitaires. 

Ce contenu a été publié dans Divers, Général, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.